Confinement jour 16 : quel impact sur la planète et mes petits conseils pour garder le moral !

Hello hello ! 

Comment allez vous en ce mercredi, 16ème jour de confinement?

Ici ça va plutôt pas mal, j’ai quasiment terminé ma to-do list du nettoyage de printemps pour l’appart et ça fait vraiment du bien ! Je dois avouer que j’ai même nettoyé des choses que je n’avais encore jamais fait, du genre l’intérieur du volet roulant… 

En tout cas ça a le mérite de bien occuper ! 

J’essaie d’organiser mes journées en alternant moments corvées (style ménage ou rangement), moments boulot et moments plaisirs.

Et pour vous ça se passe comment l’organisation des journées?

Pour l’article du jour j’ai eu envie de vous partager du positif, de vous montrer qu’après tout le confinement peut avoir des effets interessants. Je voulais aussi vous partager mes petites astuces pour garder le moral et pour ne pas passer mes journées en pyjama à trainer dans le canap’.

Cela vous tente un peu de positive vibes? Alors c’est parti !

****************************

Avant toutes choses je me dois de faire un petit bémol sur le contenu de cet article : j’ai décidé de vous partager dans cet article du POSITIF. Il faut néanmoins nuancer les choses : il n’y a bien évidemment pas que des aspects positifs au confinement, les avantages qui font surface d’un coté sont aussi contrebalancés par des points négatifs.

Ce n’est pas une omission de ma part ou une absence de prise de conscience de cet aspect. Simplement le parti pris de mettre l’accent sur des bonnes nouvelles, sur de la positivité. En des temps compliqués comme nous le vivons, j’estime que mon rôle est aussi de mettre un peu de baume au coeur, pour la négativité et les mauvaises nouvelle, je vous laisse allumer BFM….

Points positifs pour l’atmosphère : 

Les données ont été flagrantes pour la Chine en premier lieu, mais se sont par la suite confirmée dans les les pays dont la population faisait l’objet d’un confinement.

Les images montrent qu’au fur et à mesure du confinement, le dioxyde d’azote diminue graduellement.  Cela se traduit bien entendu par une amélioration de la qualité de l’air et des indices de pollution aux valeurs meilleures que d’habitude.

Le fait que les gens n’utilisent pas ou presque plus les transports, que l’économie ait fortement ralenti induit un impact sur les émissions de gaz nocifs.

IMG_8059

Photo issue du site economiedenergie.fr

Points positifs pour la faune : 

Différents aspects entrent en ligne de compte à ce niveau. 

Tout d’abord : le confinement a de fait entraîné la fin de la période de chasse.  Du coup les animaux sauvages ne sont plus traqués et bénéficient d’une tranquillité retrouvée. La question ici n’est pas de débattre sur le pour ou contre de la chasse, simplement de constater qu’en ce moment les animaux sauvages sont en paix.

Ensuite le fort ralentissement de l’activité humaine fait que l’activité des animaux est plus visible. Ainsi on entend les oiseaux chanter en ville, on voit des animaux se promener sur des routes habituellement très fréquentées…

Il y a également l’exemple de Venise : la navigation des bateaux étant quasi à l’arrêt, les eaux des canaux sont redevenues limpides et permettent de voir les bancs de poissons y circuler.

En Sardaigne aussi, des dauphins ont été vus dans le port de Cagliari, où l’intense activité des ferries est au point mort.

Plus proche de chez nous, des dauphins ont aussi été vus dans les Calanques de Marseille ou au pied du Musée Océanographique de Monaco.

Ce ne sont que des exemples parmi d’autres.

La question est de savoir si cette activité a augmenté ou si c’est simplement que nous y sommes plus attentif ?

Au final la baisse de l’activité humaine et des nuisances qui vont avec fait que la faune est plus audible et plus visible. Le fait également que nos activités soient fortement restreintes nous pousse aussi à prêter plus attention à ce genre de choses.

Quand la pollution sonore diminue, cela nous pousse en quelque sorte à réapprendre à écouter la nature et à se satisfaire du plaisir simple d’entendre un oiseau chanter.

Points positifs pour soi : 

La première chose, que je constate d’ailleurs sur moi même, est un impact sur sa vision des choses, sur sa façon d’appréhender la situation.

Le sujet est vaste et je ne suis pas du tout qualifiée en la matière pour entrer dans des considérations poussées. Ceci dit, une chose est sure : le fait d’être confiné et de bouleverser en un clin d’oeil ses habitudes a déclenché chez moi une façon nouvelle d’appréhender mon quotidien.

En cette période de confinement, vous pouvez prendre du temps pour vous, pour faire toutes ces choses qu’en temps normal vous remettez toujours à plus tard. L’excuse « je n’ai pas le temps » perd tout son sens : le temps on en a à revendre, du coup c’est le moment de se lancer dans toutes ces activités sans cesse repoussées. Attention bien évidemment celles qui peuvent être faites en restant chez soi !

Mes conseils pour survivre au confinement :

Bémol : l’enfermement lié à la mise en quarantaine peut avoir un effet psychologique important. Des études poussées ont été menées sur le sujet mais je ne suis pas là pour vous les retranscrire. 

Toujours est-il que s’enfermer dans une routine quotidienne similaire sur plusieurs semaines, en vase clos, peu avoir d’importants effets négatifs. 

Cela peut aller d’un simple moral en berne jusqu’à une dépression ou des pensées suicidaires pour certaines personnes, peut être plus fragiles.

Il existe plusieurs facteurs d’anxiété ou de mal-être qui peuvent survenir durant un confinement : 

  • Le stress
  • La peur pour soi et ses proches
  • L’inconnu
  • L’ennui, la frustration
  • Le manque d’informations ou des informations non cohérentes ou divergentes

Et cette liste n’est pas exhaustive…

Il est donc important de mettre en place des outils pour essayer de vivre au mieux cet enfermement forcé.

Mes petits conseils en la matière : 

  • Instaurer un rythme plus ou moins calqué sur le rythme habituel : se lever à heures régulières, se préparer, imposer des repères dans la journée (travail, repas, temps détente, diner….) 
  • Pas question de passer sa journée à trainer sans but. Il peut être motivant de se créer des « to do list » afin de se donner des objectifs journaliers ou hebdomadaires
  • Prendre le temps de faire ce qu’on repousse sans cesse habituellement (exemples tri, rangement placards, revoir la disposition des meubles…)
  • Se lancer dans de nouvelles activités : lecture, DIY, formations en ligne…
  • Couper avec les informations anxiogènes (pour ma part j’ai coupé les notifications et j’ai arrêté de suivre les fils infos en continu. Je me contente de me tenir informée une fois dans la journée, via des médias moins anxiogènes que BFM et ça s’arrête là.)
  • Garder le contact avec ses proches (appels, groupes WhatsApp ou Messenger…)
  • Pratiquer une activité physique pour se changer les idées et garder la forme. L’idée n’est pas de devenir une obsédée du sport mais d’en faire un peu chaque jour pour se défouler.

C’est ce que j’ai pour ma part réussi à mettre en place ces 15 derniers jours et j’en suis plutôt satisfaite. Alors on ne va pas se mentir, passer une journée en pyjama n’a jamais tué personne mais pour l’avoir fait, je vous confirme que la motivation et le pep’s est plus présent les jours où je m’habille ! Pas besoin d’être sur son 31, un bon vieux jogging ça passe aussi mais le simple fait de passer dans des habits « de jour » instaure un rythme bénéfique.

********************

Et voilà pour ce petit article positives vibes ! 

Un savant mélanges de nouvelles qui font du bien au moral et de mes petites astuces pour garder le pep’s ! 

Je suis curieuse, venez me raconter votre confinement en commentaires et me donner vos propres astuces ! 

A bientôt

So’

4 réflexions sur “Confinement jour 16 : quel impact sur la planète et mes petits conseils pour garder le moral !

  1. Meili dit :

    Tout cela est tellement vrai, la nature revit, les animaux sont plus heureux, la pollution fait tellement comme mal à notre société… il faut bien trouver du positif pendant cette période très spéciale, chez moi les enfants ont leurs cours via internet et video conférence, ils sont occupés, perso je fais du télétravail, mon mari se rend sur son lieu de travail, il est soignant et confronté au virus dans son service…. grrr…. on ne dort pas tranquille… ! biz

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s